84% des entreprises pourraient réduire le risque de fraude si elles étaient certaines de l’identité de leurs clients

2

La dernière étude d’Experian montre que la fraude en ligne demeure une préoccupation majeure partout dans le monde.

Tribune Experian – Cette dernière étude auprès de 5500 consommateurs et 500 dirigeants d’entreprise dans 11 Pays et le rapport “Global Fraud and Identity Report” publié par Experian, montrent que les tendances et les pratiques frauduleuses continuent de progresser partout dans le monde.

En effet, 6 entreprises sur 10 (63%) expérimentent des niveaux similaires ou supérieurs de pertes liées à la fraude en ligne par rapport à il y a un an et la plupart des entreprises (72%) considèrent la fraude comme une préoccupation croissante.

71% des entreprises refusent plus de transactions qu’elles ne devraient

Cette étude démontre également que les entreprises ont besoin de mieux identifier leurs clients pour combattre la fraude en ligne. Actuellement, la plupart des entreprises se montrent suspicieuses vis-à-vis de la prévention de la fraude, privilégiant la détection à la permission ou à la confiance : 71% savent qu’elles refusent plus de transactions qu’elles ne devraient. Ceci se traduit par des pertes commerciales, mais risque aussi de réduire la valeur sur le cycle de vie du client.

Les dirigeants d’entreprise reconnaissent que s’ils étaient plus précis dans l’identification des clients et s’ils évitaient de rejeter des transactions réelles, ils constateraient une augmentation de leur chiffre d’affaires. En fait, 84% des entreprises déclarent que la nécessité d’atténuer le risque de fraude pourrait être réduite si elles étaient certaines de l’identité des clients.

A mesure que les entreprises progressent dans leur transformation numérique, elles reconnaissent l’importance de la confiance et la nécessité de la technologie pour l’instaurer. 

« Que ce soit au café du coin ou sur un site d’e-commerce, il est précieux d’être reconnu par ceux avec qui ont fait des affaires », déclare Kathleen Peters, vice-président senior d’Experian en charge de la fraude et des identités. « La reconnaissance accroît la confiance et la confiance c’est ce qui nous sécurise et nous protège. La confiance est la monnaie d’échange du commerce en ligne. La technologie est le vecteur qui rend ceci possible. »

66% des consommateurs sont rassurés par des protocoles de sécurité visibles

Les conclusions de l’étude démontrent que si les consommateurs souhaitent être reconnus, ils s’attendent aussi à ce que les banques en ligne et les commerçants fassent leur maximum pour protéger leurs informations et sécuriser leurs transactions. Près de 7 consommateurs sur 10 apprécient les protocoles de sécurité quand ils font des transactions en ligne, car cela les rassure, ils se sentent protégés. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils apprécient les procédures et les désagréments. Les stratégies les plus efficaces d’identité et de prévention de la fraude préservent la sécurité des utilisateurs sans nuire à leur expérience.

« La fraude ne cesse d’évoluer et les fraudeurs ont toujours plus de ressources. Une bonne approche de détection de la fraude requiert plusieurs stratégies, y compris une meilleure reconnaissance des clients », déclare Peters. « Autrement dit, mieux vous êtes capable de reconnaître votre client, mieux vous pouvez combattre la fraude. »

Pour cette étude, Experian® a interviewé plus de 5 500 consommateurs et 500 dirigeants d’entreprise de 11 marchés du monde entier.

Voici d’autres conclusions de cette étude sur la fraude :

  • 1 consommateur sur 4 a abandonné une transaction car la configuration d’un nouveau compte lui demandait trop d’information.
  • 35% des consommateurs feraient davantage de transactions en ligne s’il y avait moins d’obstacles liés à la sécurité.
  • 42% des consommateurs de la génération Y déclarent qu’ils feraient davantage de transactions en ligne s’il n’y avait pas autant d’obstacles liés à la sécurité…
  • 88% des Français utilisent Internet pour consulter leur compte bancaire
  • 56% des sondés dans le monde ont consulté leurs comptes bancaires en ligne la veille. Plus de 50% des clients des banques web et mobile se connectent au moins une fois par jour
  • 40% seulement des entreprises sont « très confiantes » dans leur capacité à détecter la fraude.
  • 52% des entreprises utilisent toujours des mots de passe pour les besoins de détection et de protection de la fraude.
  • 75% des entreprises veulent des mesures d’authentification et de sécurité avancées ayant peu ou pas d’impact sur l’expérience digitale du client.

Le rapport Global Fraud and Identity Report montre également comment différents pays du monde considèrent et gèrent la fraude :

  • Selon les pays les mesures de sécurité sont plus ou moins avancées, sans impact sur l’expérience digitale du client. Les Etats-Unis, l’Inde, l’Afrique du Sud et la Chine en font une plus grande priorité.
  • La tolérance pour les désagréments au nom de la sécurité varie selon les pays étudiés. Les consommateurs en Inde et en Afrique du Sud sont plus tolérants vis-à-vis des protocoles de sécurité car ils se sentent ainsi protégés, tandis que les consommateurs en Turquie sont moins tolérants.

L’intégralité du rapport sur l’identité et la fraude peut être téléchargé ici : http://www.experian.com/decision-analytics/global-fraud-report-2018.html

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    il ne manque aucun mot dans le titre ?
    “84% des entreprises pourraient réduire le risque de fraude si certaines de l’identité de leurs clients”

    Cordialement,

    Greb

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.