Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Si vous avez déjà été tenté de télécharger un « hack » pour votre jeu préféré pour accélérer votre progression, ou bien de télécharger une copie piratée du dernier titre via le P2P ou le Warez, attention à vous !

La société de sécurité Anti-virus AVG a aujourd’hui prévenu via une étude interne que plus de 90% des jeux piratés ou crackés téléchargés via torrent ou le partage de fichiers sont infectés par des logiciels malveillants ou du code malveillant. De plus, beaucoup de ces « hacks » ne se contente pas seulement de contenir des logiciels malveillants, mais ils sont souvent tout simplement eux-même des programmes malveillants déguisés.

« Même si nous supposons que seulement 0,1% des joueurs partent à la recherche d’un hack – une estimation très prudente – cela signifie néanmoins que 330 000 personnes sont potentiellement à risque et peuvent être victime d’un piratage via un jeu infecté« , a déclaré AVG.

ExpressVPN

L’omniprésence de jeux crackés, de générateurs de clés, de patchs, de « trainers » ou d’astuces diverses et variées infectés indique qu’il s’agit d’une cybercriminalité très organisée, une  criminalité fondée sur l’initiative. « Cela pourrait conduire à la perte de biens légitimes (les numéros de séries des jeux que vous avez achetés légalement par exemple), ainsi que des données personnelles sensibles telles que vos coordonnées bancaires et mots de passe de courrier électronique par exemple.« 

Dans un test rapide, les chercheurs d’AVG ont recherchés sur FileCrop un hack pour Diablo 3, l’un des jeux de rôle le plus populaire sur le marché. Le résultat de la recherche via FileCrop a répertorié plus de 40 hacks, possédant tous des titres tentants pour encourager les utilisateurs à les télécharger. Pour les plus grands titres, comme World of Warcraft ou Minecraft, une recherche similaire sur FileCrop révèle des centaines de hacks.

Au hasard, l’équipe a sélectionné et téléchargé un fichier appelé « Diablo 3 Item generator and gold hack.zip« . Après le téléchargement et la décompression du fichier, l’équipe a installé le logiciel AVG Internet Security qui a immédiatement détecté un code malveillant dans le hack lui-même.

AVG conseil aux joueurs de seulement télécharger les correctifs et mises à jour officielles de jeux, et d’utiliser des identifiants différents pour chacun des comptes utilisés pour les jeux en ligne.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, note : 3,75 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , ,

Recherches en relation :

  • filecrop hack
  • filecrope
  • jeux crackés avis
  • malwares dans les jeux crackés
  • telecharger 90 minute anque les rom

Vos réactions
  1. TOtonnnnn

    suffit d avoir une partition que pour jouer et a la limite ne pas faire d achat sur cette partition et encore en passant par le navigateur je vois pas comment il peuvent récupérer vos numéro de carte bleu
    mas effectivement les hack son dangereux c est souvent des bot verolé, bref encore un article qui ne sert a rien et qui essaye de faire son beuzz en jouant sur les peur des gens histoire qu ils achètent le jeu ….

    bref si c est vraiment des malware comme vous le prétendez faite une partition que pour es jeux piraté l informatique c est pas de la magie ….

  2. je suis sur t411

    Mouai, faux positif, enfin, qui peut en être sûr ? Un keygen marche et on a pu activer un logiciel très cher pour rien ! Le plaisir jouissif est tel que l’alerte de notre antivirus est balayée par le succès de notre acte de piraterie. Ca a marché donc c’est un faux positif !
    Qu’en savons-nous ?
    Rien.
    Nous n’avons aucune preuve que c’est un vrai virus, aucune preuve non plus que c’est un faux positif. Alors on croise les doigts car ça a marché, j’ai mon pack office gratuit et je baise microsoft.
    mais parfois, si mois plus tard, notre carte bancaire est usurpée, et on ne fait pas le lien avec ce keygen de quelques octets….
    Pour être honnête, je suis de ces inconscients, et je croise les doigts car pour le moment je n’ai eu aucun préjudice.

  3. Eric

    Un article rédigé par quelqu’un ne maîtrisant ABSOLUMENT PAS son sujet.
    Faisons tout d’abord la différence entre un crack et un hack.

    Le crack est un programme écrit par des pirates afin de pouvoir jouer à un jeu sans le payer. La plupart des cracks réalisé par les ‘teams’ des haut niveau sont plutôt sûres, puisque le but des ces teams est de sortir un crack avant les autres, faire parler d’eux, et non de se faire des sous faciles.

    Le hack est est un programme écrit par des pirates afin de bénéficier d’avantages non prévus dans le jeu et par ses développeurs (aimbot, wallhack, generators, assist tools, la liste est longue). Ces pirates, eux sont beaucoup moins scrupuleux, et la très grande majorité des hacks sont infectés, car gratuits. Sur Internet, lorsque l’on ne paye pas pour un service peu courant, c’est qu’on souvent le pigeon de la combine…

    • TonyGlandil

      Les cracks et hacks sont détectés comme des virus non pas par ce que ce sont des hacks/cracks mais à cause de leur structure interne (a coup de PE modifié ou code suspect). Les faux positifs ne sont pas dut à la égalité du logiciel , l’explication bien foireuse communément admise .

      Les teams produisent des cracks cleans.
      Si l’antivirus réagit : soit il dit de la merde, soit quelqu’un a packagé un virus avec le vrai crack et se sert de l’excuse du faux positif pour propager sa merdouille.

      Quand aux logiciels de hacks (cheat ou autre stealers et RAT) la plupart du temps ils sont aussi distribués packagés avec un vrai virus, et ce même involontairement.
      J’ai vu des teubés distribuer un stealer + une vérole, le stealer étant lui même infecté par un autre glandu 😀

      Cela dit, là, je dirait : bien fait pour leur mouille.

Ils parlent du sujet :

  1. […] Il n’est donc absolument pas question de comparer ce qui n’est pas comparable. Call of Duty : Infinite Warfare a des années d’avance technique sur les FPS libres ; en revanche, c’est un jeu propriétaire qui sera un jour abandonné par son éditeur : on ne pourra plus y jouer et encore moins l’améliorer (pour l’utiliser sur un nouveau type d’ordinateur par exemple). L’essentiel du marché du jeu vidéo est ainsi constitué de jeux dont la durée de vie de quelques années les relèguera irrémédiablement à l’oubli ou, au mieux, dans les sites d’abandonwares (diffusion gratuite illégale mais tolérée, et pas de modification). On peut aussi pirater mais ce n’est ni légal ni rassurant… […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.