Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Deux anciens enquêteurs fédéraux qui ont participé à la fermeture du désormais célèbre marché noir Silk Road sont accusé de fraude et du vol de plus d’un million de dollars en Bitcoin au cours de leur enquête.

Silk Road, le marché de la drogue en ligne qui a autorisé plus de 200 millions de dollars de transactions, a été saisi par le FBI en 2013, mais au cours de cette période, deux agents du FBI auraient profité de leur position pour s’enrichir personnellement sur les fonds illégaux du black market…

De sérieuses accusations

PIA VPN

Le département américain de la Justice accuse l’ex agent du Drug Enforcement Agency (DEA) Carl Force, 46 ans, ainsi que l’ancien agent des services secrets Shaun Bridges, 32 ​​ans, avec les charges suivantes :

  • Vol de biens du gouvernement
  • Fraude bancaire
  • Blanchiment d’argent
  • Conflit d’intérêts

1 million de dollars en jeu

Ces ex agents du FBI font tous deux partie de la force opérationnelle ayant enquêté sur l’affaire Silk Road, dont les activités illégales sur le marché noir avaient fait grand bruit en 2013.

L’ordinateur portable trouvé lors de l’arrestation d’Ulbricht contenait également des preuves impliquant les deux agents spéciaux, y compris des conversations avec DPR. M. Force accusé d’avoir volé au moins $235 000, tandis que Bridges aurait volé pas moins de $820 000 en Bitcoins.

Un grave abus de pouvoir

La plainte du DoJ explique aussi que M. Force a créé un personnage appelé baptisé « French Maid » sur le marché noir souterrain et a pu empocher $100 000 en vendant des informations sur l’enquête du gouvernement concernant Silk Road directement à Dread Pirate Roberts. Ce dernier a ensuite déposé l’argent dans son compte personnel aux États-Unis.

Il est encore difficile de savoir s’il a effectivement donné des détails réels concernant l’enquête à Ulbricht, mais il est prouvé qu’il a bien reçu un paiement en BTC d’un montant de $100 000 provenant d’Ulbricht. L’ordinateur portable de DPR contenait également un fichier « log » en date du 13 septembre 2013, dans lequel il avait écrit : « ‘French Maid’ affirme que Mark Karpelès a donné mon nom à DHLS. Je lui ai offert 100K$ pour le nom. »

En outre, M. Force a également créé un autre personnage en ligne fictif, « Death from Above« , pour tenter de lui extorquer $250 000 de plus, mais en vain. Selon les procureurs, Death from Above a prétendu savoir qui Dread Pirate Roberts était vraiment et a également menacé de tuer le boss si la somme d’argent n’était pas versée.

Force est également accusé d’avoir abusé des pouvoirs juridiques du DEA pour geler un compte Bitcoin sur un service appelé CoinMKT et d’avoir transféré illégalement environ 300 000 dollars vers son propre compte. M. Bridges est accusé d’avoir prétendument d’avoir récolté les montants en Bitcoins et de les avoir échangés contre des dollars via le célèbre plateforme Mt.Gox, puis d’avoir viré les fonds dans ses comptes personnels.

Il devra répondre lors d’une citation à comparaître d’avoir convaincu (et forcé) sans y être autorisé un service de paiement en ligne afin de se faire débloquer son compte personnel. Les fonctionnaires fédéraux ont tous deux été appréhendés (M. Force vendredi, alors que Bridges s’est rendu aux autorités lundi). M. Force a démissionné de la DEA en mai, tandis que M. Bridges a démissionné des Services Secrets plus tôt ce mois-ci. Inutile de dire qu’ils risquent gros…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.