Le site Copwatch presque bloqué…

1

Le site qui surveille la police a été de nouveau interdit par la justice. Mais pas ses répliques ni les possibles clones futurs…

Pour la seconde fois, le ministère de l’Intérieur a obtenu l’interdiction de Copwatch, un site qui fournit des photos et des données personnelles (noms, pages Facebook, etc.) de policiers et de gendarmes. Le juge oblige les fournisseurs d’accès à Internet (les FAI, ndlr) “à mettre tout en œuvre, directement ou indirectement, sans délai (…) des mesures appropriées afin de tenter d’empêcher leurs abonnés respectifs, situés sur le territoire français, d’accéder au site”.

Un premier référé du 14 octobre 2011 leur avait déjà ordonné de bloquer l’adresse Internet du site mais, début janvier, une nouvelle version semblable à la première est apparue sur le réseau. Claude Guéant et le syndicat Alliance ont saisi la justice afin de faire interdire cette réplique, mais aussi toutes les autres, présentes et futures.

Le tribunal n’a pas suivi les requérants sur ces dernières demandes, considérant que le filtrage partiel était déjà assez efficace. La justice estime que rien “ne permet de vérifier que les éditeurs et hébergeurs de ces 34 autres sites seraient les mêmes que ceux du site https://copwatch-idf.eu.org, qui n’a pourtant pas pu être identifié”.

Plus important, le tribunal a refusé d’obliger les FAI à mettre en place un filtrage sur les sites qui pourraient être lancés ultérieurement avec le même contenu. Claude Guéant s’est néanmoins félicité de cette décision : “c’est une victoire pour l’ensemble des forces de sécurité dont l’honneur et la réputation ont été salis (…). Cette décision conforte notre détermination à engager toutes les actions en justice, civiles et pénales, pour faire cesser et punir ce type de comportement.”

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.