Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
HMA Pro VPN

Le projet de loi de lutte contre le terrorisme a été adopté cette semaine en première lecture à l’Assemblée nationale. A nouveau revient sur le tapis le principe du blocage administratif sans passer par le juge judiciaire. Le blocage se fera au niveau DNS ce qui est loin de faire l’unanimité chez les députés qui connaissent un peu la question. 

Cela s’est passé à l’Assemblée nationale jeudi vers une heure du matin. Les quelques députés présents débattent avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, sur les amendements au projet de loi de lutte contre le terrorisme. Au cœur de la discussion : l’article 9 qui porte sur le blocage administratif des sites web incitant à commettre des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie. Il a fini par être adopté avec juste une modification via l’amendement 114 (principe de subsidiarité abandonné). La vidéo complète est visible sur le site de l’Assemblée Nationale.

Bien entendu, cela fait grand bruit sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez suivre les commentaires et réactions via le hastag #pjlterrorisme.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 3,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. Le blocage DNS retenu par les déput&eacu...

    […] Le projet de loi de lutte contre le terrorisme a été adopté cette semaine en première lecture à l’Assemblée nationale. A nouveau revient sur le tapis le principe du blocage administratif sans passer par le juge judiciaire. Le blocage se fera au niveau DNS ce qui est loin de faire l’unanimité chez les députés qui connaissent un peu la question.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.