France – Des mesures liberticides envisagée pour Internet

4

Le Monde et Numerama rapportent tous deux les prochaines ambitions des services du ministère de l’Intérieur, et accrochez-vous bien, car ça fait un peu peur quand même ! Au programme des nouvelles mesures “sécuritaires”, on retrouve la coupure de l’ensemble des réseaux Wi-Fi ouverts, le blocage des réseaux d’anonymisation ainsi que l’obligation de fournir les clés de chiffrement des messageries sécurisées…

Vous pensez avoir out vu avec le récent état d’urgence mis ne place par la gouvernement français et les modifications constitutionnelles ? Et bien détrompez-vous, le meilleur semble à venir concernant Internet. La liste des mesures envisagées par le gouvernement pour renforcer la sécurité au détriment de la liberté et de la vie privée s’allonge maintenant considérablement alors que l’état d’urgence à tendance à se prolonger petit à petit.

Ces nouvelles mesures proposées sont encore en cours de réflexion et interviennent juste après que le gouvernement envisage de nouvelles lois sécuritaires qui permettraient par exemple de croiser tous les fichiers de données personnelles détenues par l’État, d’obliger à l’installation d’émetteurs GPS sur les voitures louées, d’allonger la durée de conservation des données de connexion ou encore de faciliter le recours aux IMSI-catchers. C’est du moins ce que révèle Le Monde, listant tout un tas de nouvelles mesures recensées par le ministère de l’Intérieur.

Le Monde a en effet pu consulter un tableau édité en interne le mardi 1er décembre par la direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ), qui dépend du ministère de l’Intérieur de Bernard Cazeneuve. Dans le cadre de rédaction de deux nouveaux textes législatifs (sur l’état d’urgence et sur l’anti-terrorisme), la DLPAG a dressé les mesures demandées par la police ou la gendarmerie qui pourraient être inscrites dans les textes attendus pour janvier 2016. Or, il s’agit là d’aller encore plus loin dans l’État policier, en atteignant des sommets jusqu’à maintenant encore insoupçonnés… la censure chinoise n’a qu’à bien se tenir, voici les mesures envisagées en France pour 2016, accrochez-vous bien !

Ci-dessous, voici les mesures envisagées pour le futur, qui ne sont aujourd’hui que des hypothèses de travail :

  • « Interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées » et fermer toutes les connexions Wi-Fi publiques pendant l’état d’urgence, « sous peine de sanctions pénales ». Jusqu’à présent la loi impose par principe aux abonnés à internet de sécuriser leur connexion pour éviter qu’elle soit utilisée à des fins illicites, mais le seul risque que prennent les abonnés généreux et récalcitrants qui laissent leur Wi-Fi ouvert est de recevoir un avertissement Hadopi si quelqu’un l’utilise pour pirater des films, de la musique ou autre contenu sous copyright. En obligeant à fermer toute connexion public ou non sécurisée, la police s’assurerait d’avoir un identifiant précis pour chaque adresse IP utilisée, ou au moins de réduire la liste des suspects possibles.
  • « Interdire et bloquer les communications via le réseau TOR en France » : Même à supposer que ça soit techniquement possible, ce serait une mesure totalement disproportionnée qui enverrait un très mauvais signe à l’international, alors que le réseau d’anonymisation TOR est utilisé par de très nombreux activistes et dissidents de pays autoritaires. L’un des premiers pays à avoir bloqué TOR était l’Iran.
  • « Identifier les applications de VoIP et obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement » : C’est incontestablement une guerre à l’encontre du chiffrement qui se prépare, comme l’avait prévu La Quadrature du Net, la France ayant sans aucun doute la volonté de se joindre à la Grande-Bretagne pour obtenir que les éditeurs de messagerie chiffrée fournissent des backdoors gouvernementaux au sein de leurs logiciels et applications pour que les autorités puissent écouter les conversations interceptées en toute tranquillité.

logo_laquadrature-netEt vous, qu’en pensez-vous ?

 

Sources : Numerama, Le Monde

4 Commentaires

  1. […] Les souhaits des autorités a fait la Une dans la presse, relayée à peu près partout. Mais la question de la faisabilité se pose. En effet, comment le gouvernement compte t-il faire pour bloquer les 13 millions de points d’accès Wi-Fi libre sur le territoire ? Comment bloquer les connexions au réseau d’anonymisation décentralisé TOR Onion Routing alors que même la dictature en République Populaire de Chine et l’Iran ont échoué à plusieurs reprises ? Comment exiger les clés de chiffrement de toutes les sociétés éditant des services ou des logiciels offrant un chiffrement des données ? Comment faire avec les applications et les appareils ultra-sécurisés grand public permettant maintenant à l’utilisateur de gérer lui-même ses propres clés de chiffrement en local sans que personne ne soit à même de s’en emparer ? Bref, on pourrait continuer cette liste d’interrogations très longtemps… […]

  2. La loi renseignement récemment mise en place et maintenant ces mesure, ces lois liberticides peuvent remettre en doute notre démocratie, ce ne sont pas des mesures antiterroristes… et comment peuvent t-il les appliquer? Pour Tor par exemple ?

    • Malheureusement, dans le monde actuel où nous vivons, le gouvernement tente de bien entraîner la peur chez les citoyens. La peur et les menaces force,chez les citoyens, à appliquer les règles sur le contrôle de l’information. Effectivement, ces mesures peuvent peut-être amener au service du renseignement d’avoir enfin un contrôle sur l’internet tant voulu des gouvernements.

      Par rapport à Tor, je crois que les fournisseurs d’accès internet (FAI) en France sont bien capable de bloquer les services Tor en appliquant une règle permettant de bloquer le traffic à l’aide d’un système de contrôle d’application obligeant tout type d’application correspondant à tor d’être bloquer.

      Par contre, aucun système de sécurité (Pare feu permettant le filtrage et blocage de données désirable ou non désirable) n’est efficace à 100% contre certaines applications permettant à l’internaute de surfer anonymement sur internet.

      Il suffit juste d’être rationnel à l’utilisation d’internet. Bien des problèmes pourraient être éviter.

      Malheureusement, l’humain n’est jamais rationnel à 100%!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.