7 Français sur 10 estiment que la culture de leur entreprise n’est pas propice à l’innovation

0
92

LInnovation Index de Dell Technologies, une nouvelle étude menée auprès de 6 600 collaborateurs dans plus de 45 pays, révèle que les organisations font confiance à la capacité d’innovation de leur entreprise pour faire face aux défis mondiaux. Trois quarts (76 %) des personnes interrogées en France affirment en effet que leur entreprise possède une culture de l’innovation dynamique. Toutefois, l’étude montre également qu’il existe un décalage persistant entre la perception que les entreprises ont de l’innovation et la réalité sur le terrain. Tribune Dell.

  • 76 % des Français affirment que leur entreprise possède une culture de l’innovation dynamique.
  • 70 % reconnaissent que certains aspects de la culture de leur entreprise freinent leurs envies ou leurs capacités d’innover.
  • Malgré la vision positive des cultures d’entreprise innovantes, seules 14% des entreprises en France se définissent comme des leaders de l’innovation et des entreprises en faveur de l’innovation

Innovation : comment expliquer le niveau de maturité des entreprises françaises ?

Il s’agit d’un décalage problématique, à l’heure où les incertitudes s’accumulent au niveau mondial, et où la capacité d’innovation devient un incontournable en vue de s’assurer stabilité et prédictibilité d’une entreprise. Or, l’étude constate que si 71% des répondants jugent leur entreprise innovante, Près de 62 % craignent que le rythme de l’innovation ne soit pas suffisant et que leur entreprise perde de sa pertinence au cours des trois à cinq prochaines années.

Dans ce contexte, comment comprendre ce décalage de perception ? Il faut pour ce faire s’en référer au mot “innovation”, puis définir ce qu’il est mais également ce qu’il n’est pas : l’innovation n’est pas une activité que l’on exerce en fonction du temps libre et du capital à disposition, bien au contraire : l’innovation est un marqueur de résilience et n’est jamais plus utile qu’en tant de crise. C’est pourquoi, afin de développer la résilience en matière d’innovation, les organisations doivent aligner leurs equipes, leurs processus et leurs technologies. L’indice d’innovation de Dell Technologies a ainsi pour but d’évaluer la maturité des organisations dans ces domaines clés. Pour comprendre la maturité des entreprises en matière d’innovation, les répondants ont été classés sur une échelle de maturité comme suit :

Les résultats révèlent un écart de perception en matière d’innovation. Malgré la vision positive des cultures d’entreprise innovantes, seules 14% des entreprises en France se définissent comme des leaders de l’innovation et des entreprises en faveur de l’innovation.

Cette information n’est pas sans importance, car les Innovation Leaders et Adopters sont 2,2 fois plus susceptibles de faire progresser leur activité en période de récession que les suiveurs et les retardataires (risque plus élevé de ralentissement d’activité). L’indice d’innovation est un état des lieux ponctuel et peut ainsi évoluer à mesure que entreprises s’améliorent en préparant leurs équipes, leurs processus et leurs technologies à l’innovation.

Mais de manière générale, on constate que des barrières à l’innovation sont observées par une large majorité des répondants (97%). Ces freins sont d’ailleurs nombreux :

  • Une charge de travail trop élevée (38%)
  • Manque général d’aptitude à l’innovation, via la curiosité, rapidité d’adaptation ou encore apprentissage progressif (38%)
  • Un manque de maîtrise de la technologie (36%)
  • L’isolement des collaborateurs à distance (34%)

Pour abattre ces obstacles, Dell Technologies préconise donc de consolider trois éléments pivot de l’innovation : les processus, la technologie et les équipes. A cet égard, les chiffres de l’index dévoilent des conclusions éclairantes.

« Combiner une idée innovante avec la technologie pour la concrétiser : voilà la définition de l’impact. Pourtant, sachant cela, les entreprises sont souvent rattrapées par plusieurs facteurs contraignants. Les dirigeants croient alors qu’ils sont liés à l’idée initiale et attendent donc la prochaine grande illumination. Or, de petites idées innovantes peuvent créer un cercle vertueux, renforçant la productivité et la rentabilité. Mais pour ce faire, les entreprises ne peuvent pas faire l’impasse sur les personnes, les processus et la technologie appropriés. Pour créer de la valeur, ces trois éléments doivent être réunis », explique Sébastien Verger, CTO chez Dell Technologies France.

L’innovation portée par les processus

Les entreprises doivent premièrement réfléchir à la manière dont elles peuvent optimiser leurs processus d’innovation. En effet, d’après les équipes interrogées, le principal obstacle à l’innovation est le manque de temps, ce qui souligne l’importance, pour les dirigeants, de fixer des priorités et de montrer l’exemple en la matière.

Actuellement, 72% des personnes interrogées indiquent que leurs dirigeants se concentrent davantage sur la gestion quotidienne de l’entreprise que sur l’innovation. Or, sans un engagement réel et visible de la part des dirigeants, les collaborateurs ambitieux et compétents ne peuvent pas exploiter pleinement leur potentiel d’innovation.

Une meilleure articulation des processus d’innovation peut également permettre d’obtenir de meilleurs résultats. Alors que l’innovation peut être considérée comme une activité organique et ponctuelle par essence, 70% des Innovation Leaders et Adopters jugent l’innovation comme étant le fruit de projets spéciaux et dédiés.

L’innovation portée par la technologie

Les résultats de l’étude s’intéressent également à la technologie comme vecteur d’innovation, tout en s’interrogeant sur les conséquences d’un retard en la matière. Et il s’avère que la grande majorité (84%) recherche activement des technologies qui les aideront à atteindre leurs objectifs d’innovation. À l’inverse, 58% estiment que leurs technologies sont datées et craignent de se faire distancer par leurs concurrents.

L’étude explore également les domaines dans lesquels les entreprises réalisent des progrès et rencontrent des obstacles, à travers cinq catalyseurs technologiques de l’innovation : multicloud, edge, infrastructure de données moderne, travail nomade et cybersécurité. Dans presque tous les domaines, la complexité est le principal obstacle à l’exploitation de ce potentiel. Voici quelques exemples des difficultés les plus citées :

  1. Augmentation des coûts du cloud
  2. Difficultés d’intégration de l’architecture globale de l’entreprise avec l’architecture de l’infrastructure informatique
  3. Temps et budgets consacrés à la migration des applications vers les nouveaux environnements cloud
  4. Menaces de cybersécurité : impossibilité d’innover avec des données et des dispositifs périphériques non sécurisés
  5. Manque d’infrastructure informatique pour traiter les données en périphérie

L’innovation portée par les personnes

Si la simplification des processus et l’optimisation des technologies sont des conditions sine qua non, l’innovation au sein d’une entreprise serait impossible sans sa force motrice : les collaborateurs.

Les entreprises doivent développer une culture de l’innovation dans laquelle les idées disruptives, et porteuses d’apprentissage par l’échec ou la réussite, peuvent s’exprimer. D’autant que les collaborateurs sont souvent désireux d’innover et souhaitent participer activement à la définition de l’orientation future de leur organisation, notamment grâce aux motivations suivantes :

  • Une promotion ou opportunité en vue d’un autre rôle au sein de l’entreprise (49%)
  • Une augmentation (45%)
  • Une participation la mise en place de la nouvelle orientation stratégique de l’entreprise (42%)
  • Une reconnaissance par l’équipe de direction de l’entreprise (40%)

L’innovation peut également être un véritable aimant à talents, et les entreprises en sont parfaitement conscientes et ont confiance dans leur capacité de séduction : trois quarts d’entre elles (73 %) pensent être attractives grâce à leur potentiel d’innovation.

Pourtant, d’autres chiffres démontrent que la réalité est plus mesurée : 63% des répondants pensent que les collaborateurs quittent leur entreprise parce qu’ils n’ont pas pu innover autant qu’ils l’espéraient. Et 70 % affirment que certains aspects de la culture de leur entreprise freinent leurs envies ou leurs capacités d’innover.

Ce rapport propose également des pistes aux entreprises sur la manière dont elles peuvent remédier à ces problèmes, en mettant en évidence les opportunités de développement en termes d’innovation ainsi que les obstacles à l’innovation.

Méthodologie

En partenariat avec le cabinet Vanson Bourne, l’étude « Innovation Index » 2023 de Dell Technologies a été menée dans plus de 45 pays auprès d’un panel de 6 600 répondants issus de moyennes et grandes entreprises, dont des décideurs informatiques et les décideurs commerciaux. Les entretiens ont été menés en ligne et au téléphone au cours des mois de septembre et d’octobre 2022. Ils ont été réalisés selon un processus de sélection rigoureux et à plusieurs niveaux afin de garantir que seuls les candidats qui remplissaient les conditions requises puissent y participer. Les résultats présentés sont basés sur l’échantillon français.