Titanium Stresser – L’adolescent condamné à 2 ans de prison ferme

0

L’adolescent britannique qui avait crée l’outil dédié aux attaques DDoS Titanium Stresser a été condamné à deux ans de prison ferme. Il avait 16 ans au moment des faits.

Le jeune britannique Adam Mudd a maintenant 20 ans mais avait 16 ans au moment où il a conçu son redoutable outil dédié aux attaques DDoS : Titanium Stresser. C’est via cet outil que près de 70 universités ont été violemment attaqués. Il est responsable de 1,7 millions d’attaques dans le monde entre 2013 et 2015, du Groenland à la Nouvelle-Zélande, de la Russie au Chili.

Le service illégal avait à cette époque 112 000 clients enregistrés et a permis l’attaque de 666 000 adresses IP distinctes.

Son parcours est atypique car il est atteint du syndrome d’Asperger et met fin à sa scolarité à 16 ans après avoir vécu des années difficiles. D’après son avocat, l’adolescent cherchait surtout à l’époque une reconnaissance de la communauté des hackers et non un appât du gain. Cependant, en commercialisant son outil exclusif (via des locations), il a tout de même gagné 358 000 euros, la plupart du temps via des paiements en bitcoins. Le business était bien rôdé puisque des packs promotionnels étaient régulièrement proposés aux « gros consommateurs » et qu’un programme d’affiliation avait même été mis en place…

L’adolescent avait été arrêté en 2015 au domicile de ses parents et avait refusé de déverrouiller l’accès à son ordinateur aux autorités avant que son père n’intervienne.

L’équipe de Lizard Squad s’est ensuite inspiré du malware Titanium Stresser pour développer le fameux Lizard Stresser qui a fait de très gros dégâts en ligne : Microsoft, Sony, serveurs Minecraft, RuneScape et TeamSpeak ainsi que divers éditeurs de jeux vidéos (dont Jagex).

Bien entendu, les conséquences économiques des cyberattaques engendrées par le programme sont lourdes, notamment pour certains studios de jeux vidéo et les réseaux des éditeurs du Xbox Live / Playstation Network.

Adam Mudd avait déjà interdiction d’approcher un ordinateur. Il passera en plus les deux prochaines années en cellule malgré son état de fragilité manifeste : les juges ayant estimé nécessaire de prononcer et maintenir une peine de prison ferme pour des raisons de dissuasion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.