Piratage du PlayStation Network : Sony livre des détails et cite les Anonymous

3

Dans une lettre adressée au Congrès américain, Sony révèle que l’intrusion a eu lieu au moment où ses sites étaient victimes des attaques DoS menées par les Anonymous. Un fichier portant le nom et la devise du groupe a été retrouvé sur les serveurs Sony.

Les Anonymous sont-ils impliqués dans le piratage massif dont plusieurs services en ligne de Sony – PlayStation Network, Sony Online Entertainment et Qriocity – ont été victimes ?

Dans un long courrier adressé à la Chambre des représentants suite à une demande d’explication des autorités américaines, Sony a livré de nombreux détails. « Il y a presque deux semaines, un ou plusieurs cybercriminels ont eu accès aux serveurs du PlayStation Network au même moment, ou à peu près au même moment, où ces serveurs subissaient des attaques par déni de service », écrit Kazuo Hirai, le numéro 2 de Sony.

On se souvient que les Anonymous avaient effectivement appelé à une campagne d’attaques DoS contre Sony suite aux actions en justice engagées à l’encontre de hackers responsable du hack de la PlayStation 3. Mais le groupe avait ensuite mis fin à ces actions pour ne pas pénaliser les utilisateurs.

Un indice découvert dans un fichier ?

Dans sa lettre, la firme japonaise déclare que ces attaques expliquent en partie pourquoi ses équipes n’ont pas immédiatement décelé l’intrusion. « Que ceux qui ont participé à ces attaques par déni de service aient été des conspirateurs ou qu’ils aient simplement été dupés pour fournir une couverture à un voleur très intelligent, nous le saurons peut être jamais », peut-on lire.

Pour Sony, les Anonymous ont involontairement (ou pas) aidé ce piratage « bien préparé et bien exécuté ». Si Kazuo Hirai écrit que pour le moment le ou les individus à l’origine de cette attaque n’ont pas été identifiés, il fait part de la découverte d’un fichier laissé à dessin sur les serveurs PSN nommé Anonymous et contenant la devise du groupe « We are Legion ».

Mais Sony se garde bien d’en tirer des conclusions définitives quant à la culpabilité du groupe d’hacktivistes. (Eureka Presse)

 

Source : ZDNet

3 Commentaires

  1. Apparemment ils ont aussi la preuve qu’un français est impliqué dans cet odieux crime contre l’humanité, en effet dans ledit fichier il y a aussi je cite:

     » salut c’est Johnny, oooooooooooptique 20000000000000000euuuuuuuuuuuuuh !! »

    Non mais sérieux sony fait franchement tiep et pour rester dans la digne tradition japonaise, il est grand temps que le(s) dirigeants, responsable(s) de ce Waterloo sécuritaire, se fasse(nt) seppuku. 😛

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.