Piratage de Sony : La Corée du Nord visée par une cyberattaque d’envergure

0

Cela ressemble fort à des représailles en bonne et due forme ! Après que le piratage de Sony ait secoué l’Amérique, certains semblent enclins à riposter. Lundi, la Corée du nord a été la cible d’une cyberattaque massive et son réseau est tombé.

Les Etats-Unis demandent à Pyongyang d’indemniser Sony pour le piratage informatique dont ses studios ont été victimes. Rappelons tout de même que ce piratage visant une entreprise américaine est le plus important de l’histoire. Pendant ce temps, les connexions internet nord-coréennes étaient interrompues lundi par une panne géante, fait confirmé par des experts en sécurité informatiques, suggérant que le pays communiste était la cible de représailles américaines après l’attaque informatique récente de Sony. La paralysie intervient quelques jours seulement après la promesse de Barack Obama de représailles américaines après la cyberattaque massive de Sony imputée vendredi par le FBI à Pyongyang.

La Corée du Nord bientôt sur liste noire américaine

Le président américain Barack Obama a déclaré dans un entretien à CNN ce dimanche que la cyberattaque menée selon Washington par la Corée du Nord contre Sony Pictures était un acte de « cyber vandalisme » et que les Etats-Unis  étudient la possibilité de remettre Pyongyang sur leur liste des Etats soutenant le terrorisme :

« Non, je ne pense pas que cela ait été un acte de guerre. Je pense que c’était un acte de cyber vandalisme qui a été très coûteux. Nous le prenons très au sérieux », a déclaré le président Obama, selon des extraits de cet entretien diffusés à l’avance.« Nous allons procéder à un examen par le biais d’un processus déjà en place », a ajouté le président américain.

Une hypothèse renforcée par les déclarations ambiguës du dé département d’Etat américain dont la porte-parole adjointe Marie Harf a assuré que l’administration Obama « examine une série d’options » pour répondre à la cyberattaque de la Corée du Nord contre Sony, a-t-elle poursuivi. « Parmi nos réponses, a-t-elle mystérieusement ajouté « certaines seront visibles, d’autres pas »

Washington a estimé lundi que la Corée du Nord devait admettre sa responsabilité et dédommager les studios Sony Pictures. Les Etats-Unis, qui en font une affaire de sécurité nationale, estime ce lundi que Pyongyang doit reconnaître son rôle dans la cyber-attaque dont ont été victimes les studios Sony Pictures cet automne. « S’ils veulent aider dans cette affaire, les Nord-Coréens devraient admettre leur culpabilité et dédommager Sony », a indiqué à la presse la porte-parole adjointe du département d’Etat, Marie Harf.

Les conséquences du piratage de Sony Pictures

Les pirates informatiques, les GOP pour Guardians of Peace selon les messages qui se sont affichés sur les ordinateurs de plusieurs employés de Sony, ont détourné les données personnelles de 47 000 employés, diffusé cinq films en ligne dont certains n’étaient pas encore sortis, ont fait fuiter des documents confidentiels, comme un script de travail sur le prochain James Bond ainsi que des échanges de mails entre les dirigeants, diplomatiquement embarrassants à l’égard de quelques stars telles Angelina Jolie ou George Clooney. Après des menaces, la firme a décidé de déprogrammer la sortie d’une comédie, tournée il y a plusieurs années, et racontant un complot fictif de la CIA pour faire assassiner le dirigeant coréen par une équipe de journalistes. Dans un même temps, Sony Pictures a annulé la sortie de son film L’interview qui tue!.

Kim Jong-un de son côté, a réaffirmé qu’il n’était pas impliqué et a menacé la Maison Blanche de sanctions si elle continuait à l’accuser : 

« L‘armée et le peuple de Corée du Nord sont tout à fait prêts à une confrontation avec les Etats-Unis, dans tous les espaces de conflit, y compris dans les espaces de cyber-guerre afin de faire exploser ces citadellesNotre contre-attaque la plus dure sera menée hardiment contre la Maison Blanche, le Pentagone et le continent américain, la fosse d’aisance du terrorisme, et dépassera de loin la contre-attaque symétrique annoncée par Obama », a-t-il indiqué.

La Corée du Nord a, une nouvelle fois, fait l’éloge de l’« action justifiée » de piratage qui a été revendiquée par le GOP (Guardians of peace), mais a déclaré ne pas savoir où ce groupe était basé. Les Etats-Unis ont parallèlement demandé à la Chine son aide pour bloquer les cyberattaques en provenance de Pyongyang.

Guardians of peace se moque ouvertement du FBI

Pendant ce temps, les pirates n’hésites pas à publier un Pastebin à l’attention du FBI afin de se moquer des autorités américaines, incapable de leur mettre la main dessus. Le document est intitulé “cadeau de noël” et traite d’idiot le FBI :

guardians-of-peace-video-fbi

youtube-gop-fbi-pastebin

 

Affaire à suivre dans les prochains jours, il se peut que la situation s’envenime rapidement au vu des récents événements et menaces de part et d’autre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.