Mitsubishi Industries cible d’une attaque informatique

0

Le groupe Mitsubishi Heavy Industries, fournisseur de matériel de défense, a été la cible d’une attaque informatique. Si aucune information ne semble avoir été compromise, la révélation de cette attaque crée un climat délétère en raison de la haute confidentialité des informations détenues par le groupe.

« J’ai été informé de ces cyber-attaques mais je n’ai pas été informé que des données importantes avaient fui à l’extérieur », a déclaré le ministre de la Défense, Yasuo Ichikawa à la presse, comme le rapporte l’agence Reuters. Le quotidien Nikkei explique quant à lui qu’une deuxième entreprise du secteur de la défense, IHI, a été visée par des hackers. Elle produit des pièces de moteur pour les avions de combat ainsi que des récipients de confinement pour les réacteurs nucléaires.

Le piratage de Mitsubishi Heavy Industries remonte à août dernier, et l’enquête devrait être bouclée fin septembre selon le groupe. Selon les informations disponibles, seules des adresses IP ont été dérobées, mais rien quant à l’origine de l’attaque ou son système. Rappelons que le groupe japonais est le constructeur du chasseur F2, dérivé du F-16 de General Dynamics, et des systèmes de missile, ainsi que des batteries antimissile Patriot. 

Autre élément de l’enquête, rapporté par le quotidien Yomiuri : plusieurs liens avec l’étranger auraient été révélés, dont une vingtaine de serveurs situés en Chine, à Hong-Kong, aux Etats-Unis et en Inde. 

A noter aussi que le mois dernier, un document japonais appelait à renforcer les mesures contre les attaques informatiques. Il faisait suite à l’importante attaque qu’a subi le groupe de défense américain Lockheed Martin, qualifiée « d’extrêmement sophistiquée ».

 

Source : L’informaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.