Bitcoins et jeux d’argent, la réalité du marché

1

Conçus en 2009 par un programmeur japonais, les Bitcoins font désormais beaucoup parler d’eux ces dernières semaines. Cette monnaie électronique dont les débuts étaient très spéculatifs font désormais l’objet de l’intérêt de millions d’internautes, et reste au cœur de débats où prennent part rien moins qu’un Apple ou qu’une banque d’affaires prestigieuse comme JP Morgan.

Article sponsorisé


 

La question centrale présente dans tous les esprits est la suivante : cette affaire ne serait-elle pas tout simplement la plus vaste escroquerie du Web ? La spéculation et une valeur multipliée par plus de 1 000 depuis 2009 ne sont pas étrangers à de tels doutes…

L’usage des Bitcoins touche de multiples communautés d’internautes. Parmi celles-ci, on trouve l’importante communauté des joueurs de poker qui sont généralement friands des modes de paiement alternatifs (portefeuilles électroniques ou les dizaines de cartes prépayées qui fleurissent en France et dans le monde). Mais au contraire des moyens de paiement en ligne totalement sécurisés, les Bitcoins souffrent d’un lourd problème de légalité. C’est d’ailleurs l’argument invoqué par Apple pour expliquer ses réticences : le vide législatif pour cette monnaie originale est à peu près totale.

Du même coup, la porte reste ouverte à tous les abus. Le blanchiment d’argent arrive en tête de ceux possible. Déjà pratiqué avec d’autres modes de paiement, il est d’autant plus aisé et moins risqué avec les Bitcoins sur les salles de poker. Sous couvert de participer à des parties de cash game, les joueurs ne font que s’échanger volontairement des sommes d’argent (venu de la drogue ou autre) via ceux-ci. Sur ce site, des professionnels décryptent les divers abus et méthodes de triches au jeu d’argent employés par les mafieux ou les gens simplement malhonnêtes.

Aussi, cela explique pourquoi aucune salle de poker en ligne légale en France n’accepte cette monnaie. Rares sont d’ailleurs les sites de jeux d’argent dans le monde qui les acceptent. Dans le cadré légalisé du secteur des jeux d’argent en France (poker, mais aussi paris sportifs et hippiques… mais pas les casinos), l’utilisateur de Bitcoins est clairement persona non grata. Motif invoqué ? La protection des autres joueurs face aux arnaques possibles. Mais derrière cela, la lutte contre les activités illégales et la protection des intérêts du secteur du jeu.

Et vous, outre le cas particulier des jeux, pensez-vous que les Bitcoins ne soient que le fruit du côté obscur du web ?

1 COMMENTAIRE

  1. […] Conçus en 2009 par un programmeur japonais, les Bitcoins font désormais beaucoup parler d’eux ces dernières semaines. Cette monnaie électronique dont les débuts étaient très spéculatifs font désormais l’objet de l’intérêt de millions d’internautes, et reste au cœur de débats où prennent part rien moins qu’un Apple ou qu’une banque d’affaires prestigieuse comme JP Morgan.  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.