Paiements digitaux : Près des deux tiers des Français utilisent leurs téléphones pour gérer leur argent et leurs paiements au quotidien

0

L’utilisation d’appareils mobiles pour gérer son argent, réaliser une transaction bancaire ou effectuer un paiement fait partie du quotidien de près des deux tiers des Français (63%).

Enquête Visa – Aujourd’hui, Visa publie les résultats de son enquête annuelle, Digital Payments Study[1], qui donne un panorama des habitudes de paiements digitaux des consommateurs européens : de l’utilisation du sans contact aux achats en ligne, en passant par  la perception de la confidentialité et de la sécurité.

L’adoption du paiement mobile poursuit sa croissance

Le développement des solutions de paiement sur mobile permet à chaque consommateur de trouver une solution de « mobile money[2] » qui correspond à son style de vie, et donc favorise son adoption. L’édition 2017 de l’étude révèle que :

  • 53% des Français consultent régulièrement le solde de leurs comptes ou accèdent à d’autres solutions de paiement au moyen d’une application bancaire, c’est autant qu’au Royaume-Uni (53%) ou plus qu’en Allemagne (48%) 
  • Près des deux tiers (62%) des Français ont utilisé un portefeuille digital, un service de carte bancaire pré-enregistrée sur des sites Internet favoris (« card-on-file ») ou un service de paiement mobile, plaçant la France légèrement en-deçà de la moyenne européenne (68%)
  • Plus d’un tiers des consommateurs français (35%) se sentent de plus en plus en confiance pour effectuer leurs transactions à partir de leurs appareils mobiles, alors que près de la moité des Européens (48%) commencent déjà à délaisser leurs ordinateurs de bureau et leurs ordinateurs portables
  • A peu près la même proportion (30%) utilise un smartphone ou une tablette pour envoyer de l’argent à leurs proches. (45% en Europe)

Gérard Nébouy, Regional Managing Director France de Visa, commente :

“Visa se passionne pour l’innovation et s’engage à collaborer avec une grande variété de partenaires pour offrir aux consommateurs des paiements digitaux sécurisés où qu’ils se trouvent et sur l’appareil de leurs choix. Les résultats de cette étude montrent que le marché français est dynamique mais qu’il reste encore un potentiel de développement fort dans le commerce en ligne et les applications mobiles.”

Les Millennials, tête de pont des paiements

Les « Millennials » sont les plus adeptes des paiements digitaux. En effet, 77% des Français interrogés de 18 à 34 ans s’identifient comme « utilisateurs réguliers ».

  • 82% comptent rester utilisateurs de paiements mobiles dans les trois prochaines années
  • 65% des Millennials comptent utiliser la banque en ligne, contre 53% pour la moyenne des Français
  • Près de la moitié d’entre eux (46%) utilisent déjà leurs mobiles pour transférer de l’argent à des proches, contre 30% pour la moyenne nationale.

Des inquiétudes demeurent concernant la sécurité et la confidentialité

Un des principaux moteurs de la croissance des paiements digitaux est le renforcement de la confiance dans les technologies mobiles.

  • Pour près d’un Français sur deux la protection des données personnelles (49%) est importante quand il s’agit des paiements mobiles, ce qui est dans la moyenne européenne (46%)
  • En France, les inquiétudes concernant la sécurité restent dans la moyenne européenne (62% vs. 59% en Europe). En Europe, il est à noter que cet indice de confiance s’est amélioré car 65% du panel s’était déclaré inquiet en 2015 et 2016 contre 59% cette année.  où il y a eu une baisse de 65% en 2015 et 2016 à 59%

L’engouement pour les solutions biométriques se confirme

En France, la biométrie comme moyen d’authentification gagne encore en popularité :

  • 79% des consommateurs considèrent que les solutions biométriques offrent un moyen sûr d’authentification
  • Les Baby-Boomers et les Millennials sont d’accord sur ce point (80% et 79%, respectivement) 
  • Le scan des empreintes digitales et de l’iris sont perçus comme les moyens les plus sûrs d’authentification biométrique (71% et 68%, respectivement)

La famille, la banque et les institutions publiques sont les principaux cercles de confiance des Français

Si on observe une tendance accrue du partage d’informations sur les réseaux sociaux, les consommateurs français font clairement la différence lorsqu’il s’agit de partager des données personnelles telles que leurs coordonnées bancaires ou leurs cartes de paiement (valable aussi pour les cartes bancaires prépayées, ndlr).

  • Les membres de la famille inspirent le plus de confiance (51%), suivis des banques (43%) et des institutions publiques (42%)
  • 80% des personnes interrogées ont exprimé leur réticence lorsqu’il s’agit de partager des données personnelles via les médias sociaux, dont deux tiers (61%) se disent mal à l’aise pour partager leurs coordonnées bancaires ou de carte de paiement sur les réseaux sociaux
  • Les trois cinquièmes des personnes interrogées sont à l’aise pour partager leurs données biométriques avec leurs banques (70%) ou avec les institutions publiques (72%)
  • Près de la moitié des Français (47%) ne souhaitent pas partager leurs données biométriques sur les réseaux sociaux, ce qui est aussi le cas en Italie (49%) et en Espagne (46%)

L’acceptation du paiement digital s’étend

Les commerçants européens installent de plus en plus de nouvelles technologies permettant le paiement par cartes et appareils mobiles NFC.

  • En Europe, les cinq catégories les plus prisées pour le paiement mobile sont les restaurants, les supermarchés, les transports, la restauration rapide, ainsi que les loisirs et divertissements.
  • Lorsqu’ils utilisent leurs appareils mobiles pour effectuer un achat, les consommateurs européens dépensent en moyenne 9 euros en magasin et 38 euros en ligne.
  • En déplacement à l’étranger, les Européens ont utilisé leurs appareils mobiles pour régler des achats dans 103 pays, montrant ainsi la confiance et le sentiment de sécurité à se servir d’un smartphone ou d’une tablette pour payer dans un autre pays.

[1] Visa a commandité l’étude Digital Payments auprès de Populus. L’enquête a été réalisée en juin et juillet 2017 dans 22 pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Israël, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède, Suisse et Turquie. L’échantillon total s’élevait à 42 308 consommateurs, avec environ 2 000 personnes interrogées par pays.

[2] Le mobile money (ou argent mobile) correspond à l’utilisation d’un smartphone, d’une tablette ou d’un accessoire à porter pour gérer son argent ou effectuer un paiement en personne, en ligne ou au sein d’une application.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.