Échec des méthodes d’authentification traditionnelles : près d’un adulte français sur cinq a été victime d’un piratage au cours des 12 derniers mois

0

Une étude de Nuance révèle que la confiance des consommateurs dans les codes PIN et mots de passe est en baisse à la suite de la pandémie. Près d’un cinquième (18%) des adultes français ont été victimes de piratage au cours des 12 derniers mois.

Tribune – Réalisée dans 11 pays, dont 1000 répondants français, l’étude mondiale révèle également que la perte moyenne pour ces victimes a dépassé les 3 900 €. C’est le triple du montant moyen dérobé par le biais de piratage en 2019, qui avoisinait alors les 1 200 € par victime, selon une précédente étude de Nuance.

Dans la majorité des cas, une mauvaise « hygiène » des mots de passe aggrave le risque de piratage. L’étude dévoile que près d’un quart (23%) des répondants essaie de choisir un mot de passe différent par site web ou par marque avec lesquels ils interagissent. Par ailleurs, seuls 12% prennent en considération les indications garantissant le niveau de sécurité du mot de passe.

A contrario, 17% des personnes interrogées alternent deux ou trois mots de passe différents. Plus grave encore, 12% utilisent le même mot de passe pour quasiment toutes les plateformes, sans tenir compte de sa force ni de son caractère unique.

L’authentification archaïque, source de frustration

Toujours selon l’enquête, les codes PIN et les mots de passe traditionnels posent toujours problème aux consommateurs français. Chaque mois, 30% d’entre eux les oublient et doivent demander à les réinitialiser, tandis que 18% reçoivent des notifications indiquant que leur mot de passe a été compromis. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que plus d’un tiers (36%) des personnes interrogées aient déclaré que leur confiance dans les codes PIN et les mots de passe a diminué au cours des 12 derniers mois.

« Les codes PIN et mots de passe sont des outils archaïques, dépassés, qui ne correspondent plus à la réalité des usages et des besoins d’aujourd’hui, comme le montre clairement cette étude », explique Simon Marchand, Chief Fraud Prevention Officer for Security and Biometrics chez Nuance. « Chaque jour, des mots de passe se retrouvent vendus sur le dark web, exploités à des fins frauduleuses. Les piratages subis avec ces mots de passe coûtent aux entreprises et aux particuliers malchanceux des sommes considérables, surtout depuis la pandémie. Face à l’augmentation du piratage, les marques ont la responsabilité de développer une approche plus complète de l’authentification. »

Les consommateurs prêts pour un nouveau chapitre dans la prévention de la fraude

Alors que les codes PIN et les mots de passe continuent de faillir à leur mission, entreprises et particuliers recherchent de plus en plus de nouveaux moyens, plus efficaces et plus pratiques d’empêcher le piratage.

Selon l’étude, les consommateurs français sont de plus en plus à l’aise avec l’utilisation de la biométrie. Près de la moitié d’entre eux (45%) se disent plus à l’aise qu’avant la pandémie pour utiliser cette technologie comme moyen d’authentification. En fait, près de la moitié (41%) des consommateurs français font déjà confiance à une forme de biométrie (voix, visage, empreinte digitale, geste ou une combinaison de ces éléments) quand ils doivent s’identifier.

La technologie biométrique permet de vérifier l’identité d’une personne sur la base de caractéristiques qui lui sont propres, telles que le son de sa voix, la façon dont elle parle, tape sur son clavier et glisse les doigts sur son appareil, et même le choix de ses mots et la structure de ses phrases.

« Alors que nous entrons dans une ère post-pandémique du travail, du commerce et de vie sociale à distance, il n’a jamais été aussi important pour les entreprises de s’assurer que les consommateur bénéficient d’une expérience plus sophistiquée et sécurisée », ajoute Simon Marchand. « Il est temps de reléguer les codes PIN et les mots de passe aux livres d’histoire. Les approches plus fortes de l’authentification, telles que la biométrie, ont non seulement prouvé qu’elles contribuaient à réduire le coût de la fraude, mais elles se traduisent aussi par une expérience client plus transparente et rationnelle, synonyme de services plus rapides et plus efficaces. »

Méthodologie

Cette étude a été menée du 21/04/21 au 07/05/21 par OnePoll pour Nuance auprès de 10 000 consommateurs dans les pays suivants : Royaume-Uni, Etats-Unis, France, Allemagne, Australie, Espagne, Italie, Suède, Belgique, Pays-Bas et Mexique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.