93 % des entreprises rencontrent des difficultés pour tirer parti des données en temps réel

2

La transformation numérique des entreprises semble renforcer le développement de stratégies axées sur les données. En effet, selon le dernier rapport mené par IDC en France auprès de 200 organisations sur l’exploitation des données en temps réel, 74 % des organisations considèrent que disposer d’informations en temps réel représentera un atout pour leur activité dans les années à venir.

Néanmoins, 93 % des organisations sont confrontées à des difficultés pour tirer parti de leurs données en temps réel : des problèmes liés à la capacité de leurs applications à gérer des données en temps réel, à intégrer des sources de données multiples ou à traiter de grands volumes de données.

Secteur privé : Une forte augmentation du volume de données attendue

Étude IDC pour Confluent – De manière générale, les entreprises anticipent une augmentation significative du volume de données qu’elles vont être amenées à gérer dans les années à venir.

Dans le secteur privé particulièrement, où près de 48 % des entreprises estiment que le décisionnel va contribuer à fortement augmenter le volume de données dans les 5 ans à venir, et 38 % pour la relation client.

Par ailleurs, les données pour gérer l’I et la cybersécurité ainsi que la production sont celles qui sont aujourd’hui le plus souvent gérées en temps réel, et ce constat va se renforcer dans les 5 prochaines années. La montée en puissance de l’industrie 4.0, le pilotage de la production et l’intégration de nouvelles technologies comme les objets connectés vont renforcer ce flux de données.

Secteur public : Réussir la transformation numérique des services internes

Le secteur public est en pleine transformation numérique et de nombreux domaines vont contribuer à augmenter le volume de données à gérer pour les collectivités locales. Néanmoins, une forte hausse est particulièrement attendue dans les services internes et les services en ligne qui leur sont destinés.

L’utilisation des objets connectés est encore loin d’être généralisé au sein des collectivités territoriales et celles-ci rencontrent encore des difficultés à anticiper l’impacts de l’IoT sur la croissance du volume de données. Ainsi, 20 % des collectivités n’utilisant pas les objets connectés estiment que cela va “fortement” contribuer à augmenter leur volume de données, alors que cette part atteint 48 % chez celles qui y recourent déjà.

Santé : un secteur bouleversé par la pandémie mondiale

L’écosystème de santé et ses pratiques ont fortement été bouleversé par l’arrivée du COVID-19 il y a près de deux ans. La gestion de cette pandémie a apporté de nouveaux enjeux aux acteurs de la santé. Nous avons ainsi vu émerger de nouvelles tendances vers une plus grande collecte de données patients et un parcours de soin de plus en plus digitalisé.

Selon le rapport IDC sur la gestion des données, la moitié des acteurs du secteur de la santé anticipent une augmentation importante du volume de données à gérer dans les 5 prochaines années. Selon eux, la relation avec les patients (58%), les services en ligne destinés aux patients (52%), et l’aide au diagnostic (52%) sont des éléments qui vont générer un volume de données très important.

Par ailleurs, 61% des hôpitaux anticipent que la gestion de l’IT sera une source croissante de données en temps réel, contre 57% pour la gestion de la relation avec les patients, et 48% pour les services en ligne pour les patients.

La cybersécurité et l’IT, enjeu majeur des flux de données en temps réel

Sans dispositif de protection efficace, les organisations resteront les cibles passives d’attaques toujours plus nombreuses et complexes à désamorcer ce qui fait de la cybersécurité un enjeu majeur pour la majorité des entreprises sondées. C’est ce rôle de système nerveux central que joue la plateforme Confluent, en permettant aux entreprises de connecter toutes leurs applications autour de flux en temps réel et de réagir et répondre intelligemment à tout ce qui se passe dans leur secteur.

Dans les hôpitaux publics, comme pour les autres secteurs d’activité́, les données pour gérer l’IT et la cybersécurité́ arrivent déjà̀ en tête des flux gérés en temps réel et cela va se poursuivre dans les cinq ans à venir comme le montre l’étude. Elle démontre également en particulier que ces domaines vont générer les plus fortes croissances de volume de données et par conséquent conduire à une augmentation des besoins pour des flux en temps réel.

L’obligation de mise en conformité des applications métiers pour une meilleure exploitations des donnés en temps réel

Autant de domaines dont l’étude d’IDC montre que les besoins pour disposer d’informations en temps réel vont se renforcer dans les années à venir et par conséquent la mise en conformité des applications métiers ou tout simplement leur mise en application. C’est son large éventail d’usages, comme le pilotage de la production, le décisionnel, la cybersécurité́ ou la gestion de la relation client, qui est plébiscité.

Et d’après l’étude, ce sont plus de deux tiers des organisations qui rencontrent des difficultés pour exploiter leurs données en temps réel du fait de l’incompatibilité́ de leurs applications métiers ou de la multiplicité́ des sources d’information ce qui entraine alors des temps de latence liés à la performance insuffisante de leur IT et ce pour la moitié des organisations interrogées.

Comment exploiter les données multi-sources et simplifier le décisionnel dans le secteur privé, public et de la santé ?

Le décisionnel est le domaine où le manque d’intégration entre les différentes sources de données pèse le plus sur la performance. C’est plus de 49% des entreprises de ces secteurs qui souffrent d’un problème d’intégration qui impacte et pèse assurément sur leur performance.

Au sein du secteur privé, les entreprises industrielles se distinguent par les difficultés qu’elles rencontrent pour ajuster la production en fonction de données issues de multiples sources, comme les informations commerciales ou encore celles liées aux approvisionnements.

C’est pourquoi le contexte semble plus que favorable au développement de stratégies data-driven au sein des organisations actuellement en difficulté.

Déployer ou moderniser un entrepôt de données : pour un traitement amélioré des données

L’entrepôt de données est un élément clé des architectures de données et de l’infrastructure IT de nombreuses entreprises.

Il semblerait que les entreprises de plus petites tailles (moins de 1000 employés) soient celles qui n’envisagent pas de s’équiper d’un entrepôt de données et n’y accordent pas d’importance dans un futur proche. Le constat global de cette étude étant que malgré́ la volonté de mieux valoriser leurs données, d’évoluer vers des traitements en temps réel, les organisations se révèlent assez mal armées.

En effet, elles s’appuient encore en majorité sur des entrepôts de données nécessitant une réplication des données, ce qui pèsent sur leur capacité à exploiter les informations en temps réel.

Une majorité d’organisations rencontre des problèmes relatifs à la capacité de leurs applications à gérer le temps réel, à l’intégration de multiples sources de données ou encore au volume de données à traiter.

Or la situation va aller en empirant si rien n’est fait. En effet, les organisations étudiées anticipent une augmentation significative du volume de données qu’elles vont avoir à gérer dans les cinq années à venir et dans le même temps, un renforcement de leurs besoins pour disposer d’informations en temps réel. D’autant plus que les sources de données se multiplient, en vue d’améliorer l’expérience utilisateur, en particulier celles issues des partenaires, des fournisseurs, des clients, des administrés ou des patients selon le secteur d’activité.

Méthodologie : Les résultats présentés dans ce document reposent sur une enquête téléphonique menée en France par IDC entre juillet et septembre 2021 auprès de 200 organisations comptant au moins 500 employés. L’échantillon étudié se compose de 51 % d’organisations du secteur privé (industrie, services et commerce) et 49 % du secteur public (collectivités territoriales et hôpitaux). Les personnes interrogées sont des décideurs IT (DSI et responsables informatiques).

2 Commentaires

  1. Bonjour mon ami Phoenix95 !

    De retour sur le web après 28 mois d’hospitalisation…

    Je n’ai pas trouvé d’autre moyen pour te contacter, donc je floode XD

Répondre à Révolution Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.