Google Project Shield : Bientôt une protection anti-DDoS gratuite ?

3

Google souhaite désormais se diversifier et lutter contre les attaques de type DDoS en proposant aux internautes un outil simple et facile à mettre en place : le Project Shield. Un service rendu possible grâce à l’immense infrastructure du géant du Web.

Depuis le scandale PRISM, Google tente de se racheter et d’améliorer son image auprès des utilisateurs. Aussi, le Project Shield n’a rien d’étonnant et suit la ligne de conduite du géant américain. Sur le site officiel du projet, Google assure vouloir défendre la liberté d’expression en ligne avec ce nouvel outil permettant aux éditeurs de sites et aux activistes de protéger l’intégrité de leurs sites de tous les groupuscules cyber-terroristes. Le tout grâce à une protection contre les attaques DDoS !

Le principe d’une attaque par DDoS est de submerger un serveur informatique par un très grand nombre de connexions simultanées afin que ce dernier ne puisse pas répondre aux demandes et ne réponde plus. Le tout est possible en exploitant des failles serveurs, de grosses infrastructures ou encore des botnets (réseaux de machines zombies contrôlées à distance par des pirates informatiques).

Le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur et des record de puissance sont régulièrement enregistrés en ligne. Certains hébergeurs ont donc pris la décision de proposer des protections au sein de leurs services afin de limiter l’impact de telles attaques sur leurs clients.

Aujourd’hui, c’est au tout de Google de répliquer, avec une solution gratuite qui sera bientôt proposée à tous les internautes. Les détails techniques ne sont pas encore connus, mais elle s’appuie apparemment sur une technologie anti-DDoS développée par la firme et sur son PageSpeed Service. Ce dernier permet aux webmasters d’envoyer leurs pages Web sur les nombreux serveurs Google, améliorant ainsi la vitesse de chargement des pages (principe du CDN), le tout en associant à l’architecture Google visant à empêcher les attaques DDoS. Des outils internes sont également utilisés afin de pouvoir filtrer une large quantité de données en temps réel et à analyser le trafic pour savoir s’il correspond à du « flood ou non.

Le responsable de cette opération, CJ Adams, a témoigné sa volonté d’offrir gratuitement ce service aux webmasters qui le souhaitent dans le cadre du travail philanthropique de Google qui est concentré sur de nombreux problèmes concernant l’internet, allant de la censure d’informations au trafic d’humains en passant par la violence en ligne. Ce service a déjà été testé dans des conditions réelles depuis 2 ans, notamment en protégeant des sites web syriens contestant le régime de Bachar Al-Assad ou encore le site officiel des élections au Kenya.

[youtube wmTvv8ISwPA nolink]

Pour joindre le programme, les éditeurs de sites n’auront qu’à remplir un simple formulaire, accessible à cette adresse. Parmi les différentes informations demandées, ils devront indiquer entre autres choses le nombre moyen de requêtes reçues chaque seconde par leur site. Google, de son côté, pourra ainsi identifier toute hausse anormale et déployer son bouclier afin de protéger le site et son serveur.

Pour le moment, le Project Shield n’est disponible qu’à une poignée d’élus et Google a souhaité se limiter à certains types de sites.

 

Source : Presse Citron

3 Commentaires

Répondre à Google Project Shield : Bientôt une prote... Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.