Publié par UnderNews Actu

C’est dur à croire mais c’est pourtant vrai ! A ce jour, ce sont près de 380 millions de machines vulnérables à la faille « Hot Potato », connue depuis Windows Millenium, soit depuis 16 ans…

Microsoft semble traîner des pieds pour des raisons incompréhensibles : en effet, comment un vulnérabilité datant de 16 ans peut-elle se retrouver dans Windows 10, le tout nouvel OS de la firme ? Mystère complet !

C’est en septembre 2000 lors de la sortie de Windows Millenium que cette vulnérabilité de type « Remote Privilege Escalation » apparaît. Mais voila, pour des raisons inconnues, Microsoft Windows 10 embarque bien la même faille, aujourd’hui baptisée Hot Potato par les chercheurs de Foxglove Security l’ayant découverte. Résultat, ce sont près de 380 millions de machines dans le monde qui se retrouvent vulnérables…

En principe, l’attaque se base sur le déploiement d’un faux serveur Web Proxy Autodiscovery Protocol (WPAP), protocole créé par Microsoft qui permet de paramétrer automatiquement l’accès à internet de son navigateur Web. En bref, la création d’un faux serveur Web au sein d’un réseau local permet de tromper la vigilance de tous les Windows de la version 7 à 10 en passant par 8 et 8.1 ainsi que Windows Server 20008 et 2010.

Au bout du compte, l’attaquant peut obtenir facilement les privilèges administrateurs des les machines visées et donc occasionner d’importants dégâts. Ne parlons même pas d’une exploitation au sein d’un réseau public, qui permettrait des attaques à distance.

Seule solution pour se protéger, adopter un VPN pour sécuriser ses connexions réseau ! Ou encore l’usage de SMB (Server Message Block) qui bloquerait l’attaque.

 

Source : TechWorm

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions
  1. IFNET

    Windows de la version 7 à 10 en passant par 8 et 8.1 ainsi que Windows Server 20008 et 2010.

    Windows Server 2008 non ?

  2. Albert

    Etonnant oui, mais apparemment il faut ouvrir un faux serveur dans le réseau local, et la désactivation du partage de fichiers et d’imprimantes ( mettre en réseau public ) bloque le hack.

    Cela limite sérieusement la voilure.

  3. newsoftpclab

    Une faille de sécurité vieille de 16 ans et toujours pas corrigée ! Un record ?

Ils parlent du sujet :

  1. Laurent C. (laurent_ch) | Pearltrees

    […] Microsoft a d'ailleurs indiqué à Reuters que « plusieurs facteurs sont nécessaires pour qu’une attaque de type « homme du milieu » puisse arriver ». Une vieille vulnérabilité, plus simple à exploiter aujourd'hui. Les failles de sécurité qui touche Windows 2013-2015. Sécurité. Hot Potato – Windows 10 touché par une faille vieille de 16 ans. […]

  2. Windows | Pearltrees

    […] Hot Potato – Windows 10 touché par une faille vieille de 16 ans. Publié par UnderNews Actu C’est dur à croire mais c’est pourtant vrai ! A ce jour, ce sont près de 380 millions de machines vulnérables à la faille « Hot Potato », connue depuis Windows Millenium, soit depuis 16 ans… Microsoft semble traîner des pieds pour des raisons incompréhensibles : en effet, comment un vulnérabilité datant de 16 ans peut-elle se retrouver dans Windows 10, le tout nouvel OS de la firme ? Mystère complet ! C’est en septembre 2000 lors de la sortie de Windows Millenium que cette vulnérabilité de type « Remote Privilege Escalation » apparaît. En principe, l’attaque se base sur le déploiement d’un faux serveur Web Proxy Autodiscovery Protocol (WPAP), protocole créé par Microsoft qui permet de paramétrer automatiquement l’accès à internet de son navigateur Web. […]

  3. Windows | Pearltrees

    […] Hot Potato – Windows 10 touché par une faille vieille de 16 ans 02/02/2016. Publié par UnderNews Actu C’est dur à croire mais c’est pourtant vrai ! A ce jour, ce sont près de 380 millions de machines vulnérables à la faille « Hot Potato », connue depuis Windows Millenium, soit depuis 16 ans… Microsoft semble traîner des pieds pour des raisons incompréhensibles : en effet, comment un vulnérabilité datant de 16 ans peut-elle se retrouver dans Windows 10, le tout nouvel OS de la firme ? Mystère complet ! C’est en septembre 2000 lors de la sortie de Windows Millenium que cette vulnérabilité de type « Remote Privilege Escalation » apparaît. En principe, l’attaque se base sur le déploiement d’un faux serveur Web Proxy Autodiscovery Protocol (WPAP), protocole créé par Microsoft qui permet de paramétrer automatiquement l’accès à internet de son navigateur Web. […]

  4. Newsletter CyberSécurité semaine 6 - Adacis

    […] La faille Hot Potato découverte sous Windows Millenium se trouve présente dans Windows 10 […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.