Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Lors du « Decentralized Web Summit » qui s’est tenu à San Francisco, Tim Berners Lee, le père fondateur du Web, a exprimé ses inquiétudes à l’égard de son réseau qui est aujourd’hui devenu un « outil de surveillance massif » de la population.

CyberGhost VPN Promo

En somme, le chercheur Tim Berners Lee est inquiet du Web actuel et des dérives et appelle a trouver des solutions techniques au plus vite pour lutter contre ce phénomène. Les sponsors de l’événement sont nombreux : Internet Archive, EFF, Ford Foundation, Google, Mozilla, Matrix, Blue Systems, IPFS, Omise et Private Internet Access.

Développé au début des années 90 et en partie grâce aux travaux de Tim Berners Lee, le Web était pensé comme un espace de discussion et d’échange qui devait permettre aux scientifiques de communiquer leurs recherches et de partager leurs découvertes. 20 ans plus tard, le bilan est mitigé et la situation a bien changée, ce qui désole le chercheur. Voila en résumé ce qu’il ressort du premier « Decentralized Web Summit » qui s’est tient à San Francisco… pas très glorieux mais nous sommes malheureusement obligé de reconnaître qu’il y a une grande part de vérité dans ces paroles !

Les experts réunis à San Francisco relatent bien entendu les révélations sur la surveillance étatique provenant d’Edward Snowden, mais ne se limitent pas à ce seul phénomène et préfèrent considérer l’évolution du web dans son ensemble et la mainmise des gouvernements et entreprises sur le web dérange fortement les pères fondateurs :

« Les revenus publicitaires sont devenus la principale source de revenus d’un trop grand nombre d’acteurs du Web » a ainsi expliqué Tim Berners Lee au New Yorks Time. « Tout le monde assume que le consommateur d’aujourd’hui est obligé de passer un deal avec un énorme appareil marketing en échange de services gratuits, quand bien même nous sommes horrifiés de ce qui est fait de nos données. Le web est déjà décentralisé. Le problème provient du fait qu’il est dominé par un seul moteur de recherche (Google), un seul service de micro-blogging (Twitter), un réseau social (Facebook). Notre problème n’est pas technologique, il est social. »

Durant ce sommet de San Francisco, les participants ont donc évoqué les pistes qui permettraient d’échapper à cette centralisation qui facilite tant les opérations de surveillance. Par exemple, l’idée d’utiliser la blockchain pour décentraliser les infrastructures de paiement ou encore la possibilité de décentraliser l’hébergement des pages web afin d’éviter la censure. Fragmentation ? Clonage ? P2P ? Réseau parallèle ? Tout cela reste encore bien flou tant les possibilités techniques sont multiples.

Une chose est certaine selon Tim Berners Lee : le web doit aujourd’hui passer à une nouvelle phase et placer les problématiques de centralisation et de protection des données personnelles au cœur de ses préoccupations. A surveiller donc dans le futur !

 

Source : ZDNet

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions
  1. newsoftpclab

    Curieusement google, facebook… sont américains!





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.