Publié par UnderNews Actu

Voici un livre qui ravira les passionnés parmi nos lecteurs. La rédaction d’UnderNews l’a en main et il est très instructif. Il est écrit par Misha Glenny, ancien journaliste du Guardian et de la BBC, l’un des meilleurs journalistes d’investigation.

Il porte le titre évocateur « Cyber arnaque: Comment les hackers piratent vos cartes bancaires ». Il nous plonge dans l’univers caché du Web underground et offre un voyage dans les entrailles de la mafia en ligne. Un point positif : il ne se base que sur des évènements relativement récents (années 2000). A mis-chemin entre roman et reportage, la culture Internet est bien présente et encrée dans chaque page de l’ouvrage, les geeks et autres passionnés de sécurité informatique adoreront !

« Que connaissons-nous du monde des hackers ? Pas grand-chose. Personne n’est capable de faire la différence parmi les hackers entre WikiLeaks, l’armée américaine ou l’Armée populaire de libération, les syndicats du crime ou les simples curieux. » déclare l’auteur Misha Glenny.

Histoire des sites et forums dédiés à la fraude bancaire

Le spécialiste du crime organisé retrace l’histoire des forums de fraude bancaire sur Internet ayant marqués à jamais un nouveau business – Shadowcrew, DarkMarket ou encore CarderPlanet – en suivant le dessein des figures influentes qui ont fait l’histoire de ces « véritables eBay pour cyber-arnaqueurs ».

Les fraudeurs s’y échangent (monnayant de grosses sommes d’argent) numéros de cartes de crédit, codes PIN et numéros de sécurité (« dumps », « fulls » et « wholes »), méthodes de « skimming » et de« phishing ».

Des intervenants exclusifs – FBI, experts en sécurité et pirates

Plus que les techniques de fraude, Misha Glenny tente de faire découvrir à ses lecteurs les personnes qui se cachent sous ces pseudos. D’abords, les policiers, les agents spéciaux du FBI ou du FBS (agence russe, héritière du KGB), et les experts en sécurité des grands groupes privés, Google et Amazon en tête.

Et puis les pirates eux-mêmes – Matrix001, Script, Cha0 ou JiLsi – attirés sur ces forums par l’appât de l’argent facile – des centaines de milliers de dollars pour les plus habiles – ou de la reconnaissance des membres de leur communauté.

L’irrésistible appât du gain et de l’argent facile

Il y a aussi ceux qui ont franchi la ligne. Les « chapeaux blancs » devenus « chapeaux noirs » en jargon de hackers. C’est l’histoire de Max Vision, informaticien surdoué.

Allié de la police, il a été pris dans ce que l’auteur appelle « le geste pavlovien d’un hacker né ». Chargé de sécuriser les ordinateurs gouvernementaux, il a laissé un « tout petit trou ouvert par lequel lui seul pouvait se glisser ». Réflexe qui l’enverra directement dans une prison fédérale au milieu du désert.

A sa sortie, Max Vision devient Iceman, à la tête du forum CarderMarket, prêt à détruire ses concurrents du forum Darkmarket.

« Max Vision, un brave type dans l’ensemble, a replongé. A sa place a émergé Iceman – un sale type dans l’ensemble, même si son alter ego, Vision, avait collaboré avec le FBI. »

Des réseaux criminels mondiaux

C’est dans une communauté fermée, avec ses codes, sa hiérarchie et ses « stars », que l’auteur nous introduit. Une sorte de cyber-mafia, où chacun peut être un infiltré et où la méfiance régit les relations.

Dans son précédent livre, « McMafia, au cœur de la criminalité internationale », Misha Glenny enquêtait sur le monde souterrain du capitalisme. Le commerce illégal – du trafic d’armes au trafic d’humains – à l’échelle internationale.

Il recommence, dans cette enquête passionnante. D’Ukraine, qui a vu s’organiser la « première conférence mondiale des carders » dans la « ville de voyous légendaire » Odessa, il va en France où des réseaux francophones s’organisent en marge des réseaux anglophones, en passant par la Russie et les Etats-Unis. Les réseaux criminels sont planétaires, rendant leur poursuite d’autant plus difficile.

Pour les amateurs, le livre est disponible sur la FNAC ou Amazon pour environ 21 € (NB : aucun lien d’affiliation n’est présent).

Quatrième de couverture :

Qui n’a pas hésité un jour à saisir son numéro de carte bancaire sur internet ? Chaque jour, nous surfons davantage sur le web, et pourtant nous savons qu’il n’y a pas d’endroit moins sûr. Nous offrons ainsi sur un plateau les détails de notre vie quotidienne à tous ceux qui rêvent de s’en emparer… Pour la première fois, Misha Glenny donne un visage aux hackers qui hantent internet à la recherche de la moindre faille dans la sécurité des sites. Afin d’écrire ce livre, il s’est en effet plongé dans les arrière-cuisines de DarkMarket, un forum qui, au cœur des années 2000, a mis en relation acheteurs et vendeurs de données sensibles – généralement des numéros de cartes bancaires – et de matériel de piratage. Véritable eBay pour cyber arnaqueurs, DarkMarket a permis le détournement de plusieurs millions de dollars. En suivant l’enquête internationale qui a permis le démantèlement du site, on comprend mieux la personnalité de ces criminels des temps modernes. De quoi basculer dans la paranoïa à l’instant où on allume son ordinateur. Puisé aux meilleures sources – les criminels, les geeks, les policiers, les experts en sécurité et les victimes -, le récit de Misha Glenny permet à tout un chacun de comprendre – pour mieux les déjouer – les cyber arnaques.

Fraude en ligne - hacking

Fraude en ligne – hacking

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • MySpace
  • Yahoo Buzz
  • Technorati
  • Netvibes
  • Delicious
  • Digg
  • Windows Live
  • LinkedIn
  • E-Mail

Recherches en relation :

  • methodes qui utilise les hackers pour pirater une credit card
  • generateur carte bancaire amazon
  • des livres carte bancaire
  • differentes techniques pour hacker une carte de credit
  • escroquerie hackers

Classé dans : Culture Web, Hacking

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots clés : , , , , , , , , ,

ARTICLE PRECEDENT

ARTICLE SUIVANT


Vos réactions

Connexion via :




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.